Véritable artisanat : conversation avec Jeremy Joo

Cet article a également été publié dans SHARP.


Avec la chute du mercure et les feuilles qui virent au rouge et orange, c’est la période de l’année où nous sommes nombreux à nous réfugier dans nos foyers pour hiberner, regarder Netflix et jouer des heures durant sur nos téléphones. Nous passons la plupart des heures de la journée dans notre maison, surtout ceux et celles qui travaillent dans la même pièce où ils préparent les repas. Même si nous aimons vivre à la ville et déboursons des sommes exorbitantes pour ce privilège, le pouvoir de ne faire qu’un avec la nature peut sembler vraiment lointain. C’est pourquoi il est important de laisser entrer la nature. Votre domicile devrait être une oasis. C’est précisément ce que l’artiste Jeremy Joo espère accomplir. Sa collection de meubles adopte une magnifique approche minimaliste pour la construction de pièces naturelles qui semblent essentielles à notre époque et à nos foyers. Son œuvre atteint un équilibre parfait entre expression créative et simplicité robuste.

L’amour de Jeremy pour la nature se manifeste dans ses meubles. Il s’inspire de la Corée, du Japon, de l’Inde et de certaines régions d’Afrique. Il aime que les proportions soient grandes, et que tout soit très près du sol. Vous êtes soit assis par terre, soit légèrement élevé, mais toujours près du sol et de mère Nature. Cette approche est très différente d’un foyer ou d’un restaurant typique nord-américain. Ces liens culturels l’interpellent beaucoup plus que l’esthétique occidentale. « Regarder des pièces modernistes de Jean Prouvé et de Charlotte Perignon me donne indéniablement de l’inspiration », livre-t-il.

Jeremy a passé de longues journées en studio à préparer une nouvelle collection pour l’année prochaine. Il vient de terminer un projet de quatre pièces pour la société AAVVGG. En ce moment, toute son attention est dirigée vers son lit de repos qu’il espère finir d’ici la fin de l’année. Il décrit avec enthousiasme cette nouvelle pièce, en cherchant avec empressement des photos sur son téléphone.

Son lit de repos emprunte certains détails d’autres pièces qu’il a conçues, notamment le fauteuil club et le canapé. Il est doté de la même étagère extérieure que l’on trouve sur les meubles précédents et qui permet à l’utilisateur d’y déposer ses objets. C’est simple mais pratique. Il le décrit comme un grand lit de repos près du sol, soit à la même hauteur que ses morceaux précédents pour créer un look et un toucher uniformes. « Tout s’aligne ensemble », explique Jeremy.

Une fois terminé, le lit de repos sera rembourré de tissus haut de gamme et présentera un véritable atout pour la nouvelle collection. « Je pense que ce lit de repos va être vraiment cool », se réjouit-il, son enthousiasme est contagieux. Il ajoute : « il constitue une extension naturelle de la collection pour accommoder les différentes positions du corps humain. » Jeremy a ouvert son studio en 2018 et s’adonne à la conception de meubles et d’objets. Il espère pouvoir ajouter prochainement l’aménagement d’espace et la décoration intérieure. Ayant grandi à Toronto dans un foyer coréen, il déclare « que beaucoup de valeurs, de formes et de philosophies provenant de la Corée sont enracinées » en lui.

Au travers de ses œuvres, il prétend qu’il existe une grande tension entre l’identité coréenne, l’identité torontoise et l’identité mondiale. Pour lui, « l’interaction est la partie intéressante ». La tension entre ces mondes peut faire ressortir ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas au sujet de certaines choses et vous montrer comment changer ceci et reproduire cela pour obtenir une conception différente à l’avenir. Le passé guide son œuvre, mais il faut également savoir disséquer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et savoir comment aller de l’avant. C’est très poétique d’une certaine façon.

Ses pièces partent d’un lieu de familiarité. Qu’est-ce qui procure en sentiment de familiarité? Comment s’assoit-on? Comment s’assoit-on de manière confortable? Ce sont là des pensées qui traversent son esprit lorsqu’il envisage une nouvelle façon de concevoir. Il veut que la conception soit intrinsèque non seulement pour lui-même, mais pour les gens à qui il pense, et de là, elle se déplace dans une zone peu familière où il doit assembler les morceaux. « C’est le chaos de la création. » Ces morceaux sont à la fois symboliques et physiques. Il choisit de travailler avec des matériaux naturels et évite d’utiliser des clous et des vis dans la mesure du possible. Tout est fabriqué avec un soin méticuleux et une appréciation du monde qui l’entoure.

Jeremy explique qu’il veut imiter ce que fait la nature et réduire notre taille pour que nous puissions percevoir le contexte plus large. Son but n’est pas de fabriquer des meubles flamboyants, tape-à-l’œil et hautement décoratifs; il veut créer un mobilier solide pour une vie qui a du vécu.

Parmi ses pièces les plus remarquables, notons les tabourets qui s’inscrivent dans les premières expressions de son amour pour la fabrication de plateformes. « Quand on regarde une plateforme, l’objectif n’est pas de voir cette plateforme, mais plutôt de remarquer l’objet qu’elle porte. Je pense que l’éthos qui sous-tend cette pratique est de pouvoir élever la vie ou l’importance des choses qui comptent dans la vie, que ce soit la nature, la famille ou simplement la pensée elle-même. Il s’agit d’élever la personne, et voici une plateforme pour mieux le faire. »

Il rajoute : « le mobilier n’est pas censé être le centre de la pièce. Il est fait pour être l’architecture de votre environnement pour que vous puissiez vivre la vie que vous désirez. »

« C’est gratifiant de voir quelque chose qui n’était qu’une idée dans votre esprit, qui ne constituait pas un objet tangible, occuper un espace physique devant vos yeux. Il s’agit d’une sensation et d’une expérience exaltantes. Il existe un va-et-vient naturel entre la familiarité et le manque de familiarité dans la création de nouvelles œuvres d’art. »

La nature et l’artisanat apparaissent plus essentiels que jamais en ce qui concerne notre mode de vie; l’œuvre de Jeremy Joo en est l’incarnation vivante. Laisser entrer la nature dans le foyer est primordial pour lui, et nous rappelle que nous pourrions tous profiter du désencombrement de nos maisons et de quelques nouveaux meubles qui dureront tout une vie.

La nouvelle collection de Jeremy Joo mettant en vedette le lit de repos devrait sortir au printemps 2023.

Les préférés de Jeremy

BOTTEÀ BOUT ROND ECCO STAKER POUR HOMMES
BOTTEÀ BOUT ROND ECCO STAKER POUR HOMMES
Ajouter au panier
BOTTE MOC ECCO TRACK 25 POUR HOMMES
BOTTE MOC ECCO TRACK 25 POUR HOMMES
Ajouter au panier
BOTTE CHELSEA ECCO GRAINER POUR HOMMES
BOTTE CHELSEA ECCO GRAINER POUR HOMMES
Ajouter au panier
BOTTE CHELSEA ECCO GRAINER POUR HOMMES
BOTTE CHELSEA ECCO GRAINER POUR HOMMES
Ajouter au panier